Médiation dans les familles

« famille, je vous hais », pensait André Gide

 

Au sein des familles, entre les murs, se jouent des drames. 

 

La peur de l’échec ; du regard de ceux que l’on aime ; du manque ; de la séparation,  toutes ces peurs vécues en silence au sein du foyer ou  d’une fratrie sont des bombes à retardement. 

Les sentiments refoulés ; les petits « pas graves » que l’on se dit en silence pour maintenir le lien rejaillissent lorsque le lien est rompu.

 

Les outils de la  médiation peuvent être utilisés, pour vous faire prendre conscience que les drames que vous vivez entre les murs clos peuvent être évités et résolus. 

 

L’écoute de soi et de ses besoins ; de l’autre et de ses demandes est l’une des clés d’ouverture de la porte qui mène à l’entente et déjoue les drames.

 

Impartial, neutre et indépendant, sous le sceau de la confiance et du secret, je peux vous écouter dans votre réalité et vous aider à la rendre audible à votre époux, épouse,  adolescent, frère, sœur, oncle, tante, cousin, cousine, toutes les personnes qui vous sont chères avec lesquels vous n’arrivez plus à communiquer.

 

« famille, je n’ai plus peur de vous parler et de vous écouter».

Pensez à la médiation lorsque :

- Vous n'arriver plus à communiquer

- Vos relations sont tendues avec vos adolescents

- Une succession est bloquée, faute d’accord sur le partage

- Le virus bouleverse votre quotidien et le confinement intrafamilial est source de tensions

Verbatim

 

« Grâce à vous, j’ai retrouvé ma soeur. Nous ne nous parlions plus depuis 10 ans » -Hervé.

 

« Je suis venue en médiation avec mon épouse. Nous avons réussi à nous parler, ce que nous n’arrivions plus à faire depuis ma demande de divorce. Par la suite, avec notre avocat nous nous sommes mis d’accord sur la garde de notre fille.» Jean-Louis

 

« Au début de la médiation, je ne me sentais pas bien. J’avais peur de ne pas pouvoir m’exprimer avec vous, je me suis sentie en confiance et j’ai pu dire tout ce que j’avais sur le coeur. » Sandrine